°°°CREER SA VIE°°° régler un problème, soulager un symptôme, récupérer de l'énergie, lâcher du lest, s'émanciper d'une addiction, transformer le réseau d'influences, activer des ressources, choisir, se libérer, s'épanouir, ressentir, grandir, stimuler, se centrer, changer vers un mieux-vivre '''''CREER SON OEUVRE''''' ouvrir, inspirer, souffler, se laisser embarquer, improviser, écrire, dessiner, composer, danser, jouer, monter, construire, capter, oser, réaliser, proposer, partager, faire oeuvre ***CREER SON MONDE*** parcourir, explorer, plonger, planer, découvrir, étendre ses connaissances sensorielles, tester, examiner, prospecter, étudier par les sens, arpenter, jouer, expérimenter, modeler, moduler, inventer, augmenter, expanser…

Non classé

Queerfriendly

Un accompagnement inclusif

Mon accompagnement se veut inclusif. Je veille à ce que nos séances soient des espaces safe, loin des oppressions systémiques. J’y travaille et je progresse de jour en jour dans ma déconstruction.

Mes bizarreries? Pan, cis genre fluide, neuro-atypique, sexpo (dans le sens féministe du terme) et autres étrangéités.

Ma déconstruction demande quand même du boulot et du temps car il y a de nombreuses oppressions que je ne subis pas du tout ou très peu, en tant que cis, blanche, mince, classes moyennes, universitaire…

Work in Progress!

Queer?

Queer (mot anglais) signifie « étrange », « peu commun », « bizarre », « tordu ». Il est utilisé pour désigner les personnes qui s’identifient à une orientation sexuelle ou à une identité de genre qui n’est pas conforme aux normes sociales.

Il a longtemps été une injure dégradante homophobe avant que les militants américains du mouvement homosexuel ne se le réapproprient et lui attribuent une connotation positive (début des années ’90). Ce terme appartient donc aux lgbtqia+ (et non aux soirées à paillettes cishet qui sont dans l’appropriation/récupération). 

Aujourd’hui, il est à peu près synonyme de LGBTQIA+ avec une dimension politique et subversive. Dans les queers ne sont pas englobées les personnes LGBTQIA+ qui ont des idées conservatrices, qui veulent simplement se fondre dans la norme, qui s’en battent les aisselles des oppressions systémiques.

Le terme queer est pratique parce qu’il englobe différentes identités hors normes en terme de genre et de sexualité (c’est donc un « terme parapluie ») et important en terme d’empowerment car il revendique le droit à l’existence et la fierté de se définir hors du diktat des normes cisheterospatriarcales.

Aujourd’hui, outre leur récupération commerciale (sous une forme non politisée, édulcorée), les Queer sont encore désigné·e·s comme « bizarres » par celleux qui rejettent les groupes qualifiés comme « autres » que cishet, en leur attribuant des stéréotypes négatifs de dangerosité à l’égard de l’ordre social dominant qui leur assure confort et privilèges et sont donc sujet·te·s aux oppressions systémiques.

Pour en savoir plus: TransPédé.eGouines – Un manifeste queer et le lexique de QueerParis

PS: des remarques de personnes concernées sur cette présentation ou un autre texte de mon site? Je les reçois avec reconnaissance car je désire progresser. Lisellesil@gmail.com.

Sur ce site

%d blogueurs aiment cette page :